- 2018 -

Parlons Education #1 : Pourquoi j’ai refusé un CDI dans la fonction publique

En décembre 2017, j’ai décidé de refuser un CDI dans la fonction publique parce que le job n’était pas en accord avec mes envies et mes besoins. Alors oui, certes, c’est un CDI et oui le salaire et 1000€ supérieur à celui que j’ai actuellement mais est-ce que ça valait vraiment le coup de quitter un travail que j’aimais pour une sécurité de l’emploi et un salaire plus élevé ? Je l’ignorais.

N’ayant que très peu de temps pour donner ma réponse, j’ai ressenti une pression insurmontable. Je n’avais plus les idées claires, je devais faire un choix entre un nouveau métier avec des perspectives d’avenir ou un travail où je m’épanouissais totalement. Le choix n’était pas simple. Je n’arrêtais pas de peser les pour ou les contre malheureusement ceux-ci m’étaient d’aucune utilité. Au départ je me disais que c’était la suite logique et que je devais accepter mais d’un autre côté je perdais tout ce que j’aimais dans mon travail : le lien avec les élèves qui est très important pour moi mais aussi mon bien-être personnel. 

Après plus d’une semaine de réflexion, j’ai pris la decision – après en avoir parler à des personnes de confiance – de refuser l’offre qui m’était proposée. Je me suis dit que je préférais privilégier mon épanouissement personnel plutôt qu’une augmentation de salaire. Je sais que beaucoup de personne pourrait trouver ça stupide de refuser un tel poste au vu de la situation économique actuelle mais par moment il faut savoir choisir ce qui est le mieux pour soi et dans ce cas précis, rester assistant d’éducation dans un lycée était la meilleure chose pour moi et même après quelques mois, je n’ai aucun regret concernant ma décision. C’était une bonne décision, que je suis fier de dire.

Ne croyez pas que l’argent fait le bonheur, le jour où l’on trouve un travail qui nous épanouis, il faut le garder car celui-ci pourrait bien être le seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre à Jøkø

Si le mode opératoire laisse à désirer, le message, mon message, lui est vrai. Pendant trop longtemps, je me suis tué à cacher cette vérité.

J’avais toujours toujours de bonnes excuses.

Parlons Education #3 : Etre AED, Travailler avec son coeur !

Pour beaucoup être pion se résume seulement à surveiller les élèves à la cantine ou durant la récréation mais c’est faux. Être assistant d’éducation n’est pas toujours un boulot facile.