- 2018 -

Parlons Education #3 : Etre AED, Travailler avec son coeur !

Pour beaucoup être pion se résume seulement à surveiller les élèves à la cantine ou durant la récréation mais c’est faux. Être assistant d’éducation n’est pas toujours un boulot facile. Non ce n’est pas un métier, tous les conseillers principaux d’éducation vous le diront, c’est une solution temporaire payé au SMIC.

Avant toute chose être pion c’est être humain. Ce travail peut être difficile en fonction de l’établissement de lequel on est mais attention le climat dépend beaucoup de l’attitude. Quand j’entends certains de mes collègues dirent qu’ils n’en peuvent plus de cet emploi, j’ai envie de leur dire de partir. Ce travail ne doit pas être fait si l’envie n’y est pas. La relation avec les élèves reste un élément déterminant puisque chaque élève est différent. Ce n’est pas aux élèves de s’adapter, c’est l’assistant d’éducation qui doit le faire, en particulier au lycée où la psychologie de l’adolescent est largement prise en compte. 

Les lycéens traversent une période très compliquée lors de l’adolescence -, c’est pourquoi le dialogue reste indispensable. L’assistant d’éducation n’est pas seulement là pour les sanctionner s’ils font une erreur ; l’erreur est humaine. En revanche, tous les élèves demandent du temps, un temps que l’on peut prendre avec eux pour discuter, apprendre à les connaître. C’est comme cela que le lien de confiance se créé. Un adolescent accorde très difficilement sa confiance, et la reprends très facilement, c’est pourquoi il est important d’entretenir cette confiance entre les deux parties. Ce n’est pas pour autant un gros travail. Pour beaucoup, il suffit de leur demander comment ils vont, si la scolarité se passe bien ou encore pour les élèves pratiquant une activité demander comment cela s’est passé. Ce sont toutes ces petites choses qui font qu’un élève va accorder sa confiance, lui montrer que ce n’est pas juste un élève, qu’il est important… du moins c’est la vision de ce travail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre à Jøkø

Si le mode opératoire laisse à désirer, le message, mon message, lui est vrai. Pendant trop longtemps, je me suis tué à cacher cette vérité.

J’avais toujours toujours de bonnes excuses.

Parlons Education #2 Les retenues, vous y croyez vous ?

Alors que le sujet est revenu sur le devant de la scène en 2018, il semblerait que le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer ait décidé de réformer le système des heures de retenue.